Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Animation spéciale sœurs Brontë pour le bicentenaire de Charlotte !

Participez à notre marathon Agatha Christie !
Participez au swap William Shakespeare !

Partagez | 
 

 William Faulkner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Séverine
Overbearing Master
avatar


MessageSujet: William Faulkner   Jeu 17 Fév - 20:47

J'ouvre un sujet à William Faulkner. Je ne sais pas si beaucoup de personnes ici l'ont lu mais personnellement, je suis en train de lire mon deuxième roman de lui, Lumière d'Août et je dois dire que j'aime énormément. Oui, c'est un constat un peu bizarre (pour moi) mais j'aime Faulkner, qui, à mon sens, fait partie des meilleurs et des plus grands écrivains américain, au même titre qu'Hemingway ou encore Fitzgerald.
C'est marrant, j'ai toujours eu une peur bleue de Faulkner en même temps qu'une grande attirance puisque je me suis mise à collectionner ses œuvres dès que je tombais sur l'une d'entre elle.
J'avais lu de superbes critiques sur Le Bruit et la fureur, des critiques qui te donnent envie de tout laisser tomber et de ne faire que lire ce roman. J'avais lu aussi que Faulkner était un écrivain hyper dur, amateur de chronologie bouleversée (et c'est rien de le dire), amateur de longs monologues sans ponctuation... Enfin, bref, des trucs qui font super peur et qui donne envie de ranger Faulkner dans le congélo.
Mais Faulkner écrit aussi (et surtout) des romans sur le Sud des Etats-Unis, un coin d'Amérique qui me fascine, sans que je sache vraiment pourquoi (oui, on me dit Alabama, Caroline ou Georgie et ça me fait grave rêver) et du coup, je me suis toujours dit que je me laisserais tout de même tenter, car je lis tout ce qui me tombe sous la main et qui se passe là-bas. Et j'ai toujours adoré ces lectures (enfin, avant, j'avais du mal avec Autant en emporte le vent mais ce n'est plus le cas puisque ma lecture récente fut un réel bonheur)...
Bref, l'été dernier, je me suis laissée tenter par Sanctuaire. Et j'ai adoré. Et là, j'ai ouvert Lumière d'Août et je suis encore plus conquise.
C'est dur de parler d'un roman de Faulkner parce que je crois que c'est plus une expérience à vivre qu'à raconter. Un roman de Faulkner se mérite, c'est un vrai boulot, il faut accepter de ne pas tout comprendre, il faut accepter de se laisser porter, de se poser plus de questions qu'il n'est possible d'en voir résolues mais à la fin, c'est bien, on ferme le livre et on se dit que le voyage a été formidable et qu'il en a vraiment valu la peine... Faulkner parle du Sud, avec passion, sans gants, il nous le présente nullement idéalisé mais plein de la poussière rouge qui caractérise ses coins de terre, il nous parle du mal-être de ses habitants, de la noirceur de l'âme humaine, de ses bas-instincts... Ses thèmes favoris (entre autre) sont : inceste, racisme, préjugés, décadence. Rien de très réjouissant. Et pourtant... Il maîtrise à la perfection ses récits, nous amène là où il veut nous emmener de la plus chaotique des façons mais on y arrive tant bien que mal. Et on s'est pris au passage un sacré uppercut...
Bon, je me rends compte que j'ai du mal à en parler vraiment. Je peux juste espérer avoir un peu réussi à vous donner envie de lire du Faulkner. J'ajouterais que Faulkner était un grand admirateur de Balzac et qu'il a lu et possédait une traduction complète de la Comédie Humaine et c'est interpellant car on parle parfois de Faulkner comme du Balzac américain...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
patacaisse
Locataire de Netherfield
avatar


MessageSujet: Re: William Faulkner   Jeu 17 Fév - 23:54

Pour ma part, j'ai lu "l'intrus" que j'ai beaucoup apprécié. En effet, je suis d'accord avec toi que c'est un auteur avec lequel il faut vraiment lâcher prise.
C'était dans ma période "Etats Unis" de l'année dernière et c'est vrai qu'il m'a fait découvrir d'une manière plus "viscérale" le sud des EU.
Il me rapelle un peu Tennessee Williams mais en moins simple à lire. Il y avait des passages que je comprenais pas mais je restais accroché au livre quand même.

Un extrait :
« Si vous avez, en marge du train habituel, quelque chose que vous devez faire et qui ne peut attendre, ne perdez pas votre temps avec les hommes ; ils agissent d’après ce que votre oncle appelle les lois et les règlements. Allez chercher les femmes et les enfants : eux; ils agissent d’après les circonstances. » P 44
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akina
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: William Faulkner   Ven 18 Fév - 7:40

C'est vraiment très beau ce que tu dis sur Faulkner, et tu me donnes envie d'essayer Sanctuaire ou Lumière d'Août.
J'ai commencé Le bruit et la fureur ... et j'ai abandonné. Déjà parce que, contrairement à toi, le sud des Etats-Unis ne m'attire pas vraiment et je n'ai donc pas eu un aiguillon comme le tien pour me pousser dans ma lecture.
C'est vraiment un écrivain difficile. Au début, j'ai cherché à comprendre ce qui se passait, qui parlait, qui était qui, quelles étaient les relations entre les personnages ... Un échec.
J'ai ensuite été sur wiki pour savoir au moins de quoi ça parlait (j'en étais genre à la p 50 et je ne comprenais toujours pas l'enjeu du livre), grace à qui les choses se sont éclaircies.

Je me suis replongée dans ma lecture en me disant que j'aillais me laisser porter ... Et j'ai fini par abandonner au milieu de la seconde partie, car il ne se passait rien. Les phrases se succédaient, sans que j'apprécie quoique ce soit... Rolling Eyes

Vraiment, je suis déçue, car c'est un auteur que j'aurais aimé aimer, mais pour l'instant, c'est pas possible. Je réessayerai dans quelques années. J'espère que ça marchera mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séverine
Overbearing Master
avatar


MessageSujet: Re: William Faulkner   Ven 18 Fév - 18:53

Il faudra que j'essaye L'intrus même si il transparaît des fans du monsieur que c'est loin d'être son meilleur livre. Cela dit, j'ai bien l'intention de lire tout Faulkner (j'ai du pain sur la planche)...
Akina, je pense sincèrement que Le bruit et la fureur n'est pas le meilleur livre pour débuter Faulkner. Même à moi, il me fait peur... Et je pense qu'il fera partie des derniers romans que je lirais de lui. Avant, j'ai Tandis que j'agonise et Absalon! Absalon! qui m'attende et d'autres que j'achèterais plus tard. Je pense que Lumière d'Août est le mieux pour commencer. Les avis sont unanimes. Et dans ce livre, la chronologie de l'histoire n'est pas spécialement trop triturée dans tous les sens. Disons que ça va encore, il faut rester concentrer mais il n'est pas spécialement dur de suivre ce livre. Sanctuaire est bon aussi, un peu plus compliqué à suivre, un peu plus noir aussi. Mais c'est vraiment un auteur à découvrir. Mais peut-être aussi que Faulkner n'est pas fait pour toi et ça n'a rien de dramatique. En tous cas, j'espère que tu laisseras quand même une deuxième chance au monsieur et que cette fois, la rencontre se fera.
Mon prochain Faulkner sera Tandis que j'agonise, le postulat de départ m'intrigue.
Là, je vais me lancer dans Hemingway, son parfait contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akina
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: William Faulkner   Lun 21 Fév - 8:21

Je note Lumière d'Aout. Je vais essayer de le trouver (et de me réconcilier avec cet auteur, parce que j'ai vraiment l'impression de passer à côté d'un grand !).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: William Faulkner   Mar 22 Fév - 14:40

C'est un auteur que j'aimerais vraiment découvrir ...

Dans quelques mois, lorsque la littérature américaine sera mise à l'honneur sur Whoopsy Daisy et qu'une lecture de groupe sera organisée, William Faulkner fera certainement parti des auteurs proposés Wink ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tina
Delicious silence
avatar


MessageSujet: Re: William Faulkner   Jeu 21 Juil - 11:02

Pas facile avec les génies !
J'ai commencé Lumière d'août hier soir.
Ca y est, je suis dedans, sans trop savoir comment, j'ai avalé 200 pages car je veux SAVOIR !
Et déjà, je pressens que tous les éléments de la tragédie sont là, sous mes yeux, et je ne les vois pas...ou disons, pas entièrement.

J'ai lu aussi Le bruit et la fureur, mais j'ai eu du mal. J'étais trop jeune, je pense.

Aujourd'hui, je cerne mieux les qualités de l'écrivain et tout s'illumine.

Quelle ambiance...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selenh
gothic novel reader



MessageSujet: Re: William Faulkner   Jeu 21 Juil - 13:26

Faulkner disait que la meilleure entrée dans son œuvre était Sartoris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: William Faulkner   Jeu 21 Juil - 20:58

J'ai attaqué le mois dernier Le bruit et la fureur et je l'ai lu tranquille, et j'ai vraiment aimé. C'est vrai que j'avais tellement entendu de choses, sur l'écrivain Faulkner : j'aime beaucoup l'expression de Séverine il faut accepter de ne pas tout comprendre, moi j'ai suivi ce conseil et finalement ça m'a pas mal aidé, je n'ai jamais eu envie de poser le livre.

J'aime cette manière de Faulkner de nous prendre en "otage", de nous "obliger" à entrer dans les pensées de ces personnages, parfois c'est dur parfois c'est édifiant, parfois c'est l'incompréhension, Faulkner laisse une liberté totale à son lecteur. Ses personnages sont malheureux à fendre la pierre, Faulkner ne raconte pas une histoire, il livre des émotions, beaucoup de non-dits et pas mal de suggestions, c'est presque un huis clos entre nous et les personnages.

Je l'ai lu dans le cadre du challenge Southern literature, et dans ce roman Faulkner décrit la lente descente aux enfers d'une famille du Sud, la famille Compson qui perd complètement ses repères alors que l'esclavage a été aboli, cette famille vit avec plusieurs noirs, ils ne sont plus esclaves mais des employés, cependant ils sont tres attachés les uns aux autres des liens affectifs et de respects mutuels les unissent, c'est la fin d'une époque.

Ce qui rend la lecture délicate, c'est le mélange des narrateurs, qui sont les trois frères Benji/Maury, Quentin et Jason trois frères et trois personnalités différentes. ils évoquent tous les trois leurs soeurs Caddy et leur famille, il est tres difficile d'en raconter plus.

Je laisse couler un peu de temps pour continuer à lire d'autres romans de cet auteur, mais j'en ai tres envie car je pense que ce n'est pas en lisant un seul roman de cet auteur qu'on peut s'en faire une véritable idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Miss Butterfly
Indian Shawl
avatar


MessageSujet: Re: William Faulkner   Mer 4 Avr - 10:41

Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai failli abandonner Le bruit et la Fureur...
J'ai compris l'histoire (dans sa globalité) mais le style d'écriture me rebute totalement. On croirait lire un livre de Michel Butor mais en plus déstructuré...

Suivre les courants de conscience des personnages, cela peut être intéressant ( comme dans Mlle Else) mais là, c'est vraiment confus...

Bref, je n'ai pas envie d'en découvrir plus de cet auteur Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akina
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: William Faulkner   Jeu 20 Déc - 17:13

Comme je disais précédemment, c'était mon second essai avec Le Bruit et la Fureur et, heureusement, le dernier. Je ne peux pas dire que j'ai vraiment apprécié ma lecture, même si je reconnais l'immense talent de l'auteur.

Le travail littéraire et stylistique de Faulkner est impressionnant. La manière dont il arrive à se mettre successivement dans la tête d'un débile mental, d'un dépressif et d'un type "normal", avant de revenir à une narration de type "narrateur omniscient" est parfaite. Sur ce plan, c'est magistral.
Je suis aussi impressionnée par son talent pour dévoiler l'histoire par petite touche, en se basant sur les témoignages les moins clairs d'abord, pour peu à peu prendre du recul et "faire le point".
Je comprends tout à fait le Prix Nobel qui lui a été remis. Il porte le stream of consciousness à son point le plus haut. Et c'est clairement "a tale, full of sound and fury, told by an idiot".

Voilà. Reste la question du plaisir de lecture et là ... J'avais tenté la première fois de me laisser porter par les mots, et ça avait été un échec. J'ai profité des vacances pour m'y remettre, en espérant pouvoir profiter de longues plages de lecture. J'ai d'abord pris une feuille et un crayon pour écrire au fur et à mesure l'arbre généalogique de la famille (pas simple, car un personnage porte deux noms, et deux personnages portent le même).
Comme ça ne suffisait pas, j'ai ouvert les pages wikipedia française et anglaise consacrées au roman pour essayer de suivre. Il faut savoir que les deux premières parties sont racontées par des gens dont l'esprit fait des sauts dans le passé, dans les souvenirs, dans des souvenirs différents, sans que rien ne soit indiqué pour signaler qu'on change d'époque.
Là, j'ai réussi à suivre - à m'immerger dans ces conditions là, il ne fallait pas trop en demander.
Le style est extraordinaire, l'idée sous-jacente brillante, mais c'est trop expérimental pour que je prenne réellement plaisir à le lire.

L'autre chose qui m'a réellement agacée, ce sont les personnages. Aucun des quatre frères et soeur n'est attachant, bien au contraire. Et la palme revenant sans doute à Miss Quentin, qui m'a donné envie de la gifler régulièrement.
Spoiler:
 
En fait, j'avais tous envie de les gifler.

Tout ça pour dire que j'ai très sérieusement compté les pages...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diræ
heroine in training
avatar


MessageSujet: Re: William Faulkner   Jeu 20 Déc - 20:39

J'ai aussi eu beaucoup de mal à accrocher au Bruit et la Fureur, même si j'ai réussi à me laisser porter par l'écriture de Faulkner. Lui et moi avons fait une pause de deux ans puis on m'a conseillé de lire Si je t'oublie, Jérusalem que j'ai trouvé excellent et que j'ai fini assez rapidement (mais c'est une mauvaise idée, ça reste un peu sur l'estomac, comme un gâteau au chocolat un peu trop gros). J'ai plus accroché à l'histoire de Harry et Charlotte, peut-être parce qu'ils ouvrent le roman in media res et que c'est assez percutant. J'ai retrouvé les qualités du Bruit et la Fureur, les défauts qui m'avaient pesée en moins : l'histoire est plus simple à suivre, j'ai mieux compris les choix des personnages, je me suis attachée à eux, ils m'intéressaient. La construction est moins audacieuse mais il demeure cet art de disperser des indices partout, les parties sur Harry et Charlotte sont assez oppressantes car il y a plein de signes mortifères qui parasitent le récit et on nous dit dès les premières pages comment ça va se finir... J'avais l'impression de les suivre dans une course contre la montre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akina
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: William Faulkner   Jeu 20 Déc - 20:44

Tu me rassures. Je tenterais un jour un de ses livres moins "connus" mais peut-être de facture plus classique. Mais pas tout de suite Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: William Faulkner   

Revenir en haut Aller en bas
 
William Faulkner
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» William Faulkner et son Oeuvre.
» Sartoris - William Faulkner
» William FAULKNER (Etats-Unis)
» William FAULKNER: Docteur Martino et autres histoires
» William FAULKNER: Présentation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and live the American dream :: Littérature américaine contemporaine-
Sauter vers: