Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Animation spéciale sœurs Brontë pour le bicentenaire de Charlotte !

Participez à notre marathon Agatha Christie !
Participez au swap William Shakespeare !

Partagez | 
 

 Le cinéma de FW Murnau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Le cinéma de FW Murnau   Dim 5 Déc - 12:15

J'ouvre un sujet à un cinéaste auquel je m'intéresse depuis un petit moment : Friedrich Wilhelm Murnau. Ce metteur en scène allemand est entré dans l'Histoire grâce à des long-métrages considérés encore à ce jour comme des chefs d'oeuvres. Parmi eux, on peut trouver Nosferatu le vampire en 1922, Le Dernier des Hommes en 1924, ou encore Faust, une légende allemande en 1926.
Mais c'est sa période américaine que je connais le mieux et dont je vous parlerai plus largement dans le topic. Wink

Murnau a tôt fait de se faire remarquer aux Etats-Unis, où il est appelé par les Studios de la Fox pour y travailler. Il y livre ce qui reste pour beaucoup sa pièce maîtresse, L'Aurore. Ce film muet, réalisé en 1927, représente pour bon nombre de grands cinéastes l'apogée du 7ème art, tel que François Truffaut qui n'a pas hésité à dire que c'était le plus beau film du monde pour lui.

Séduit par une jeune femme venue de la ville, un fermier tente de noyer sa femme mais change d'avis au dernier moment. Celle-ci s'enfuie en ville de peur, mais il la suit afin de lui prouver son amour...

J'ai été complètement séduite par l'interprétation des acteurs, la superbe photographie et la musique (qui se fait tour à tour entraînante, gai, inquiètante et entêtante et donc à l'image parfaite du film). Le genre de ce film me semble assez difficile à déterminer. A mon sens, c'est un drame sentimental et un conte. Il joue sur la métaphore (le jour et la nuit, la brune et la blonde Wink ). On comprend assez aisément que Murnau a surtout voulu mettre en scène une situation-type et des sentiments universels. Le film baigne dans une atmosphère très spéciale. Majoritairement composé de scènes nocturnes, il brille par son soucis esthétique et lyrique. La lumière s'infiltre peu à peu dans l'image, ce qui laisse présager que l'espoir est encore possible dans une situation aussi désespérée que celle-ci.
L'Aurore est un film sur le pardon et l'amour. Murnau prouve une nouvelle fois que l'image muette laisse autant jaillir de poésie et de sentiments qu'une symphonie.
C'est le 2ème film que j'ai vu avec l'actrice Janet Gaynor (après mon film coup de coeur L'Heure Suprême Arrow). Et je l'ai trouvée encore une fois tout à fait merveilleuse. Privé de paroles, elle réussit à livrer néanmoins une interprétation toute en sensibilité et sobriété. C'est véritablement impressionnant.

L'Heure Suprême de Borzage garde ma préférence (j'ai eu un tel coup de pour ce film qu'il était difficile d'imaginer qu'il puisse aussi vite se faire détrôner Wink ) mais L'Aurore m'a impressionnée et éblouie.


J'ai tout récemment découvert un autre film muet du réalisateur, City Girl. Considéré comme "mineur" dans l'oeuvre de Murnau, il n'en reste pas moins un magnifique long métrage. Il vient d'être édité en dvd chez Carlotta Films.

Un jeune paysan, dominé par son père autoritaire, doit se rendre en ville pour vendre du blé, mais revient avec une jeune épouse. Celle-ci voulait fuir l'ambiance de la ville, mais va vite se heurter à la méfiance du patriarche à son égard...

City Girl apparaît sans doute moins ambitieux. J'ai toutefois pris beaucoup de plaisir à le voir.
Le couple vedette a également tourné pour Borzage. Ils ont partagé l'affiche de La Femme au corbeau (qu'il me reste encore à voir cheers ). Charles Farrell était aussi le sublime Chico de L'Heure Suprême .

City Girl, qui se révèle nettement plus "américain" dans son esthétique que tous les précédents films de Murnau, a inspiré nul autre que Terrence Malick. Dans un des suppléments du dvd, John Bailey, cameraman des Moissons du Ciel, compare d'ailleurs les deux oeuvres du point de vue de leur esthétique et tout particulièrement de leur "éclairage naturaliste".

City Girl est un film qui brille par sa modernité. L'une de mes scènes préférées, dans laquelle on peut voir Lem (Charles Farrell) et Kate (Mary Duncan)s'embrasser et courir dans les champs n'est pas sans rappeler la dynamique du cinéma Nouvelle Vague. City Girl est indéniablement très en avance sur son temps. Quant aux arrangements musicaux, ils sont encore une fois somptueux.
Le film a connu un accueil mitigé de la part du public, alors plus friand de comédies musicales.



Et vous, avez-vous eu la chance de voir un film de ce cinéaste ? Very Happy
Sinon, j'espère vous avoir donné envie de découvrir l'une ou l'autre de ses oeuvres !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Le cinéma de FW Murnau   Mar 20 Mar - 18:34

Petit up car j'ai revu City Girl hier (que j'ai aimé, une fois encore ) et que je voulais poster cette jolie affiche :


J'espère que vous vous laisserez tenter bientôt, surtout qu'avec le succès récent de The Artist, le muet est de nouveau à l'honneur Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summerday
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Le cinéma de FW Murnau   Mar 20 Mar - 18:43

Je n'ai vu que l'Aurore et Nosferatu pour l'instant, et beaucoup aimé les deux. Je serais bien tentée de voir City Girl dans l'avenir Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandie
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Le cinéma de FW Murnau   Ven 20 Avr - 14:09

Je ne connaissais Murnau que par Nosferatu, qui m'avait beaucoup plu, mais je viens de voir L'Aurore et c'est un gros coup de coeur

Ce film est réellement magnifique, aussi bien par l'histoire (belle et émouvante voire bouleversante) que par la musique. J'ai été assez surprise par le mélange des genres : cela commence comme un drame, puis on s'oriente un peu vers la "comédie romantique" (le couple qui se redécouvre à l'occasion d'une journée en ville) et la fin retrouve son aspect dramatique avant de se terminer sur une note d'espoir.
J'ai aussi aimé les petites notes d'humour lors de la visite en ville, que ce soit les séquences chez le barbier ou le photographe et l'épisode du cochon. Enfin, j'ai été assez sensible à la poésie de L'Aurore (c'était déjà le cas dans Nosferatu).

Je crois que c'est vraiment un des plus beaux films du cinéma muet (voire du cinéma en général).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pickwick
Swoon addict
avatar


MessageSujet: Re: Le cinéma de FW Murnau   Ven 20 Avr - 14:56

J'ai vu Nosferatu il y a longtemps et je me rappelle avoir été saisi par l'art cinématographique de Murnau. J'ai depuis énormément envie de voir d'autres de ses films et je note donc ceux là avec entrain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Le cinéma de FW Murnau   Ven 20 Avr - 15:55

sandie a écrit:
Je crois que c'est vraiment un des plus beaux films du cinéma muet (voire du cinéma en général).

Je suis tout à fait d'accord avec toi ! D'ailleurs, c'est aussi ce que pensais François Truffaut Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sandie
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Le cinéma de FW Murnau   Ven 10 Aoû - 16:31

Je poursuis ma découverte de Murnau avec un film dont je n'avais jamais entendu parler : Tabou. L'histoire se passe à Bora-Bora, Matahi (un pêcheur de perles) tombe amoureux de Reri, mais le sorcier du village la désigne comme "vierge sacrée" et la jeune fille est donc déclarée tabou (personne ne doit la toucher, elle ne peut pas se marier...). Matahi décide donc d'enlever Reri et de fuir, mais le sorcier parvient à les retrouver...

Tabou m'a semblé assez particulier par rapport aux autres films de Murnau : tout d'abord, le fait que l'intrigue se passe en Polynésie et je trouve qu'on ne retrouve pas cette poésie qui régnait dans L'Aurore, cette patte typique du réalisateur. D'autre part, je lui trouve aussi un petit côté "documentaire" : ce sont de véritables villageois de Polynésie qui jouent dans ce film (dont certains leur propre rôle d'après ce que j'ai compris) et il y a plusieurs scènes de danses qui donnent un aperçu de cette culture et de leurs coutumes.
J'ai tout de même passé un bon moment, même je n'ai pas aimé la fin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Le cinéma de FW Murnau   Ven 10 Aoû - 18:41

Tabou m'intrigue encore plus depuis que j'ai lu ton avis, Sandie. J'essaierai de l'emprunter à la médiathèque Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cinéma de FW Murnau   Sam 11 Aoû - 0:30

sandie a écrit:
D'autre part, je lui trouve aussi un petit côté "documentaire" :

J'ai tout de même passé un bon moment, même je n'ai pas aimé la fin.

C'est clairement, et complètement, un documentaire. Pas juste un peu. Il ne faut pas oublier que Flaherty, le grand documentariste de Nanouk l'Eskimo était de la partie!

Quant à la fin... C'est qu' il y a eu un tas de problèmes de copies en 90 ans! Je ne sais pas si le DVD montre la vraie. Mais il me semblait qu'elle était plus ou moins perdue, tronquée, ou rafistolée...

Et comme Murnau a eu son accident mortel peu après... Difficile de se mettre à la place du maître.
En fait les copies qui subsistent ont toutes été trafiquées, raccourcies, re-montées... Notamment à cause de la censure ( because on voyait des corps nus) Bref, Il est difficile de faire une analyse globale dans la mesure où il manque des pans entiers de l'historique.
La légende court que ce film a reçu la malédiction des Polynésiens du tournage... Who knows?

@Emjy : Moi aussi j'adore City Girl, même s'il n'a pas la perfection de Sunrise (encore que! Parce que, à ce niveau-là, la nuance est infinitésimale) , il libère une émotion... intense! Oh oui, la scène, lumineuse, dans les blés... Juste sublime ! !
Murnau est un auteur immense.
Et Frank Borzage itou.

NB en passant : Hitchcock, jeune cinéaste anglais venu en visite aux studios de Berlin dans les années 20, fut fort impressionné par Murnau qu'il vit au travail sur un de ses tournages allemands. Big Alfred raconte qu'il a compris alors ce que pouvait être, et permettre, le cinéma. L'expressionnisme... l'impressionna donc. Et la suite, ma foi, c'est de l'Histoire, n'est-ce pas...
Revenir en haut Aller en bas
sandie
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Le cinéma de FW Murnau   Sam 11 Aoû - 7:01

@ Juniper Sling : la fin de Tabou que j'ai vu est celle-ci :
Spoiler:
 
Est-ce que c'est la vraie ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le cinéma de FW Murnau   Sam 11 Aoû - 10:01

sandie a écrit:
@ Juniper Sling : Est-ce que c'est la vraie ?

Oui, sur le plan de l'intrigue et de l'anecdote, ça raconte ça en effet.
Maintenant, le problème c'est plutôt la forme. Comment c'est raconté. Les copies connues montrent en général une fin abrupte, qui a l'air de se terminer trop vite. Il manque pas mal de plans, des bouts de séquences. Même si ça raconte la même chose, le rythme est perdu, le montage devient du rafistolage.

Il y a très longtemps que j'ai revu le film pour la dernière fois. Mais peut-être que la version DVD a été bichonnée, revue, soignée...?

As-tu eu l' impression d'une fin trop rapide? Ou au contraire que ça traînait? Car certaines copies ont eu aussi des séquences rajoutées (par excès contraire) mais que Murnau n'aurait pas forcément incluses. Bref, du coup, il y a une sensation de désequilibre... Et ce n'est plus tout à fait la volonté du cinéaste.

Pffff !!.... Là là ! Que tout cela est compliqué .

Ce tournage a duré plus d'un an et demi... Des kilomètres de pellicule ont été tournées. C'était de la folie. Un tas de bruits, de légendes circulent. Je pense que ce tournage délirant doit avoir des points communs avec un autre tournage du même genre : "Apocalypse Now". Une espèce de " Folie Almayer" à la Conrad où personne n'était lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
sandie
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Le cinéma de FW Murnau   Sam 11 Aoû - 11:09

Je n'ai pas eu cette impression de fin bâclée, trop rapide ou trop lente que tu décris : tout m'a semblé se dérouler de manière correcte et logique.
D'ailleurs je n'aurais jamais deviné que la fin du film n'était peut être pas celle tournée par Murnau (ou du moins celle montée selon ses souhaits) si tu n'avais pas évoqué cet élément. Ceci dit, je viens de vérifier et le dvd comporte la mention "version restaurée" donc il y a peut-être eu un travail fait sur cette fameuse fin.
En fait quand je disais plus haut que je n'avais pas aimé la fin, c'est plutôt que j'ai été très suprise par ce dénouement assez tragique et inhabituel (en comparant avec L'Aurore et Nosferatu, qui sont les autres films de Murnau que j'ai vu) que par la manière dont c'est filmé.

En tout cas merci beaucoup pour tes anecdotes sur Tabou : c'est vraiment très intéressant à lire et ça me donnerait presque envie de revoir le film en ayant tout cela en tête Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Virginia
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Le cinéma de FW Murnau   Lun 20 Aoû - 20:09

Je viens de voir City girl que j'ai beaucoup aimé! Cette histoire de jeune homme complètement dominé par son père au point de ne pas pouvoir vraiment vivre sa vie m'a beaucoup émue!
Certaines scènes m'ont charmée: quand ils courent dans le champ de blé, quand la petite soeur donne le bouquet de blé à Kate, la cage avec le petit oiseau et toute la scène dans sa chambre au début!
Un très joli film!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emjy
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Le cinéma de FW Murnau   Ven 24 Aoû - 9:53

Miss Virginia a écrit:
Certaines scènes m'ont charmée: quand ils courent dans le champ de blé,
C'est aussi une de mes scènes fétiches. J'adore la musique à ce moment là

Juste pour le plaisir Wink :

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Virginia
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Le cinéma de FW Murnau   Ven 24 Aoû - 10:02

@Emjy: j'ai beaucoup aimé la musique moi aussi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Virginia
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Le cinéma de FW Murnau   Mar 18 Sep - 14:58

post
J'ai vu L'aurore hier soir et j'ai beaucoup aimé, tant du point de vue de la photographie que de l'intrigue. J'ai trouvé qu'il se dégageait beaucoup de poésie. J'ai également aimé le mélange des genres: dramatique et comique (cf: scène chez le photographe...).
Janet Gaynor est encore une fois parfaite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cinéma de FW Murnau   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cinéma de FW Murnau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le cinéma de FW Murnau
» Quizz Le cinéma d'horreur en Image N°4
» ciné cure rare du vieil acteur
» Home cinéma de Manson
» Lollywood, le cinéma pakistanais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and live the American dream :: Cinéma américain :: L'Age d'or hollywoodien :: Autres films et réalisateurs fétiches...-
Sauter vers: