Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !
-42%
Le deal à ne pas rater :
PANDA Lit enfant cabane brut – Bois pin massif naturel – ...
129.99 € 225.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Cléopâtre, de Mankiewicz (1963).

Aller en bas 
AuteurMessage
Popila
Bookworm
Popila


Cléopâtre, de Mankiewicz (1963).  Empty
MessageSujet: Cléopâtre, de Mankiewicz (1963).    Cléopâtre, de Mankiewicz (1963).  Icon_minitimeMer 24 Nov - 14:30

A la demande de Miss Artemis Holmes, une présentation de ce peplum qui faillit plonger le studio de cinéma qui le produisit dans un gouffre financier, et dont le tournage se révéla aussi rocambolesque et épique que l'histoire qu'il met en scène, entre les problèmes rencontrés dans les studios de Londres - la pluie oblige les peintres à repeindre les décors tous les jours, et Elizabeth Taylor tombe malade - et ceux rencontrés en Italie - la liaison entre Elizabeth Taylor et Richard Burton déclenche un énorme scandale. Cool

Le film faisait au départ 6 heures, avant d'être ramené à 4 heures, puis à deux. Des bobines ont été perdues, mais on peut aujourd'hui voir la version de 4 heures en dvd (pour l'anecdote, c'est à Londres que fut projetée la version de 2 heures, et Elizabeth Taylor, invitée à la première, fut obligée de sortir pour aller vomir aux toilettes, tant cette version lui parut tronquée et misérable ; elle avait l'impression que toutes les scènes où elle se jugeait bonne étaient passées à la poubelle). Shocked

Cléopâtre, de Mankiewicz (1963).  Cleopa11

Première partie :

En 48 avant Jésus-Christ, l'Empire Romain et l'Égypte sont secoués par deux crises parallèles; d'une part, la guerre civile au cours de laquelle César (Rex Harrison) est victorieux de Pompée; d'autre part, Ptolémée et Cléopâtre (Elizabeth Taylor), tous deux héritiers régnants, se disputent la couronne.

César qui a intérêt à ce que l'Égypte soit prospère, va mettre de l'ordre à Alexandrie. Cléopâtre le séduit. Il la met sur le trône et repart à Rome. Elle le rejoint deux ans plus tard. Et c'est la conspiration contre César et son assassinat par Brutus (Kenneth Haigh) lors des Ides de Mars. La reine d'Égypte regagne alors son pays.


Cléopâtre, de Mankiewicz (1963).  Mv5bmz10

Cette partie est intéressante, parce qu'elle permet l'introduction du personnage de Cléopâtre, qui parvient à entrer dans le palais d'Alexandrie enroulée dans un tapis. Elle est présentée à César, ce qui nous vaut un joyeux marivaudage. Le réalisateur et scénariste, Mankiewicz (qui tournait le film le jour et écrivait le scénario la nuit, ce qui était tellement épuisant qu'à la fin il fallait lui faire des piqûres pour qu'il tienne le coup) s'est inspiré des données historiques, de la pièce Jules César de Shakespeare, mais aussi d'une pièce de George Bernard Shaw. Les répliques sont savoureuses, et c'est dans cette partie du film que se trouve la scène la plus spectaculaire, l'entrée de Cléopâtre à Rome (bon, évidemment, ça rend mieux en dvd Wink) :


Une scène qui sera parodiée par Uderzo et Goscinny... Very Happy

Spoiler:
 

En réalité, cette scène relève de la pure fiction ; si Cléopâtre a bien séjourné à Rome, elle n'y a pas fait une entrée spectaculaire, mais la scène illustre son habileté politique : elle parvient à rallier le peuple à sa cause. Malheureusement, Rome n'est pas prête à adopter ses rêves de grandeur et à accepter Jules César pour roi, c'est pourquoi il est assassiné. Le film bascule dans la tragédie.

*

Deuxième partie :

Deux ans après, les meurtriers de César sont tous tombés sous les coups de Marc-Antoine (Richard Burton) le vengeur, qui gouverne maintenant en triumvirat avec Lépide et Octave (Roddy McDowall). Mais ce dernier n'aime pas Marc-Antoine et lorsque celui-ci, parti à son tour en Égypte, épouse Cléopâtre, il dresse Rome contre Alexandrie. Et c'est la bataille d'Actium où Marc-Antoine, après avoir abandonné la flotte écrasée, fuit pour rejoindre Cléopâtre. Il est déshonoré et abandonné par ses soldats lorsqu'il veut livrer bataille à Octave, en Égypte. L'ennemi refusant de le tuer en soldat, il se suicide avec Cléopâtre.

Cléopâtre, de Mankiewicz (1963).  Articl11

La deuxième partie du film est beaucoup plus dynamique que la première : Rex Harrison campait un César ironique et vieillissant ; Marc-Antoine, incarné par Richard Burton, a une personnalité bien différente. Fou amoureux d'Elizabeth Taylor, et réciproquement, cette alchimie exceptionnelle se ressent dans le film, qui du coup devient beaucoup moins statique. La relation entre Cléopâtre et Marc-Antoine est électrique ; à nouveau, des scènes spectaculaires (la bataille navale d'Actium) et une fin extrêmement noble et poignante des deux protagonistes. Le scénario est fidèle à l'histoire antique et à ce que raconte Plutarque ; Mankiewicz s'est également servi de la pièce de Shakespeare, Antoine et Cléopâtre. Je dirais que la dernière heure du film est sans doute la meilleure, car le reste souffre d'un caractère un peu trop théâtral et de quelques longueurs.

Malgré tout, cela reste un bon film, comme on n'en fera sans doute plus jamais, avec des décors et des figurants très nombreux, et un projet très ambitieux. Les trois acteurs principaux sont bons, mention spéciale à quelques rôles secondaires, Martin Landau dans le rôle de Ruffio, le second de César, et Roddy McDowall dans le rôle d'Octave, qui a droit à une scène à la fin, où il est magnifique. Cléopâtre, de Mankiewicz (1963).  312935

En complément, une analyse très intéressante de la manière dont le réalisateur représente Cléopâtre dans le film : Arrow

Et si vous avez eu le courage de me lire jusque là, je vous tire mon chapeau ! Cléopâtre, de Mankiewicz (1963).  654866

_________________
Cléopâtre, de Mankiewicz (1963).  Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
resmiranda
Bookworm
resmiranda


Cléopâtre, de Mankiewicz (1963).  Empty
MessageSujet: Re: Cléopâtre, de Mankiewicz (1963).    Cléopâtre, de Mankiewicz (1963).  Icon_minitimeJeu 25 Nov - 12:11

Quelle présentation Popila bravo

Je crois que je n'ai jamais pris le temps de voir ce film en entier Rolling Eyes . J'en ai vu des passages par-ci par-là en fonction des rediffusions à la télé mais jamais dans son intégralité. Je vais essayer d'y remédier Very Happy .

Malgré cela, je crois que quand on parle de ce film, la première chose à laquelle je pense c'est l'entrée de Cléopatre dans Rome qui est une scène très marquante. (Je crois que la scène de l'entrée en ville d'Aladdin avec le génie, dans le dessin animé du même nom, est un hommage à cette scène également mais je peux me tromper). Il y a une certaine impression de faste qui est attachée à ce film et quand tu dis que les studios y ont investi beaucoup d'argent ça ne m'étonne pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Popila
Bookworm
Popila


Cléopâtre, de Mankiewicz (1963).  Empty
MessageSujet: Re: Cléopâtre, de Mankiewicz (1963).    Cléopâtre, de Mankiewicz (1963).  Icon_minitimeJeu 25 Nov - 17:41

Merci, Resmiranda. Wink

resmiranda a écrit:
Je crois que je n'ai jamais pris le temps de voir ce film en entier Rolling Eyes . J'en ai vu des passages par-ci par-là en fonction des rediffusions à la télé mais jamais dans son intégralité. Je vais essayer d'y remédier Very Happy.
A vrai dire, j'ai vu la première partie du film l'année dernière, et la deuxième cette année. Rolling Eyes C'est très long, le réalisateur voulait proposer deux films de deux heures, et je déconseille de tout se faire d'affilée ! Very Happy

Citation :
Malgré cela, je crois que quand on parle de ce film, la première chose à laquelle je pense c'est l'entrée de Cléopatre dans Rome qui est une scène très marquante. (Je crois que la scène de l'entrée en ville d'Aladdin avec le génie, dans le dessin animé du même nom, est un hommage à cette scène également mais je peux me tromper). Il y a une certaine impression de faste qui est attachée à ce film et quand tu dis que les studios y ont investi beaucoup d'argent ça ne m'étonne pas du tout.
Je ne connais pas Aladdin, mais c'est très possible que cette scène ait été reprise. Apparemment, ce film a eu une grande influence dans la culture pop : à la sortie de Cléopâtre, tout le monde voulait se coiffer pareil, adopter le même maquillage et le même style de tenue. Les publicités pour les cosmétiques y faisant référence ont fleuri. Wink

Même chose avec Asterix, la bande-dessinée et le film, et, au niveau musical, avec Michael Jackson, dont le clip, Remember the time, s'inspire un peu de ce film : Arrow

Il s'entendait d'ailleurs très bien avec Elizabeth Taylor, et il y a un photomontage publicitaire amusant avec eux. Wink

Le film coûta une fortune, à cause du retard pris par la production. Le tournage en Grande-Bretagne se révéla un désastre, car le mauvais temps fut de la partie ; les décors prenaient l'eau, il fallait les repeindre tous les jours. Les palmiers tournaient de l'oeil, il fallait les remplacer régulièrement et en faire venir de nouveaux en avion. Elizabeth Taylor attrapa un rhume, puis une pneumonie qui faillit lui coûter la vie ; comme elle ne pouvait être présente sur le tournage, on s'efforçait de tourner les scènes où elle n'apparaissait pas, mais celles-ci étaient fort peu nombreuses. Du coup, elle était payée royalement, alors qu'elle agonisait dans une chambre d'hôpital. Cette situation a duré des mois, avant une reprise en main, un changement d'acteurs, de réalisateur et de scénariste. :farao:

Mais à Rome, le nouveau lieu de tournage, ce fut le gaspillage effréné : comme au départ, le scénario était celui qui avait été pondu dans les années 1920 pour un film muet (donc autant dire aucun dialogue), Mankiewicz écrivait le scénario au jour le jour ; du coup, on ne savait jamais quelle scène on allait tourner, et les figurants étaient là par millier, présents, et chaque jour payés, alors qu'ils n'avaient rien fait de la journée. En plus, le contrat avec les acteurs avaient été établi de telle façon qu'Elizabeth Taylor était payée extrêmement cher, parce que les délais avaient été dépassés : ses heures étaient rémunérées au prix de l'heure supplémentaire. Shocked

En plus, la scène de l'entrée de Cléopâtre à Rome, avec tous ces décors gigantesques, ces danseurs et ces costumes, dut être tournée deux fois, car la lumière lors du 1er tournage n'était pas bonne. Bref, l'histoire de ce tournage est assez apocalyptique ! Razz

_________________
Cléopâtre, de Mankiewicz (1963).  Ban_em10
Revenir en haut Aller en bas
Miss Artemis Holmes
Swoon addict
Miss Artemis Holmes


Cléopâtre, de Mankiewicz (1963).  Empty
MessageSujet: Re: Cléopâtre, de Mankiewicz (1963).    Cléopâtre, de Mankiewicz (1963).  Icon_minitimeDim 28 Nov - 14:58

Superbe présentation, Popila ! bravo cheers Merci beaucoup !

Ca me donne grandement envie de relire la pièce de Shakespeare dont j'avais étudié des extraits au lycée, et de voir le film (dont j'ai vu des extraits, maintenant je m'en souviens !)

Concernant Aladdin, c'est vrai que l'entrée du Prince Ali ressemble par certains aspects à cette entrée phénoménale de Cléopâtre (à voir cet extrait, en effet, quel budget Shocked Shocked )

Petit HS, la scène d'Aladdin Cléopâtre, de Mankiewicz (1963).  312935
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Cléopâtre, de Mankiewicz (1963).  Empty
MessageSujet: Re: Cléopâtre, de Mankiewicz (1963).    Cléopâtre, de Mankiewicz (1963).  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Cléopâtre, de Mankiewicz (1963).
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and live the American dream :: Cinéma américain :: L'Age d'or hollywoodien :: Joseph Mankiewicz-
Sauter vers: