Whoopsy Daisy Forum
Bienvenue sur Whoopsy Daisy, le forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise ! Pour profiter pleinement de notre forum, nous vous conseillons de vous identifier si vous êtes déjà membre. Et surtout n'hésitez pas à nous rejoindre si vous ne l'êtes pas encore !


Forum des amoureux de la littérature et de la culture anglaise
 
AccueilCalendrierFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Whoopsy Daisy

Animation spéciale sœurs Brontë pour le bicentenaire de Charlotte !

Participez à notre marathon Agatha Christie !

Whoopsy Daisy n'est pas un blog, mais un forum participatif: participez !

Partagez | 
 

 Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Damien
Bookworm
avatar


MessageSujet: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    Lun 22 Nov - 21:04

Suivez Carlos Ruiz Zafon dans les dédales de Barcelone ! Ce romancier espagnol vous propose dans ces récits gothiques de découvrir une ville labyrinthique, chargée d'histoire et de mystères.



L'Ombre du vent (2001), et Le Jeu de l'ange (2008) sont ces livres les plus connus. Acclamés par les critiques, et les lecteurs, ils vous mènent dans l'univers des romans-feuilletons. Des intrigues policières se mêlent à des scènes fantastiques, des histoires d'amour passionnées, le tout dans l'Espagne des années 20 et ses conflits politiques. La ville gothique de Barcelone prête ses décors aux intrigues dignes des grands romans du XIXe siècle.

Les héros de Ruiz Zafon sont de grands lecteurs. Daniel Sempere travaille avec son père dans une librairie d'occasion, et connait le secret du cimetière des livres. David Matin, lui, travaille dans un journal et publie Les Mystères de Barcelone, en rêvant de Dickens et de Dumas. On croise des écrivains, des pyromanes désirant brûler des livres, des bouquinistes, des universitaires. C'est tout un petit monde littéraire qui revit sous nos yeux.



Citation :
Le récit débute dans la Barcelone de l'après-guerre civile. « Ville des prodiges » marquée par la défaite, la vie difficile, les haines qui rôdent toujours. Un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon - Daniel Sempere, le narrateur - dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L'enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est convié par son père, modeste boutiquier de livres d'occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y « adopter » un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l'entraîner dans un labyrinthe d'aventures et de secrets « enterrés dans l'âme de la ville » : L'Ombre du Vent. Qui se cache derrière Julián Carax ? Pourquoi les romans de cet auteur mystérieux sont-ils brûlés les uns après les autres par un individu inquiétant que le garçon croit retrouver où qu'il aille ?



Citation :
Barcelone, années 1920. David Martin, dix-sept ans, travaille au journal La Voz de la Industria. Son existence bascule un soir de crise au journal : il faut trouver de toute urgence un remplaçant au feuilletoniste dominical. Sur les conseils de Pedro Vidal, chroniqueur à ses heures, David est choisi. Son feuilleton rencontre un immense succès et, pour la première fois, David est payé pour ce qu'il aime le plus au monde : écrire.
En plein succès, David accepte l’offre de deux éditeurs peu scrupuleux : produire à un rythme effréné des feuilletons sous pseudonyme. Mais après quelques années, à bout de force, David va renoncer. Ses éditeurs lui accordent alors neuf mois pour écrire son propre roman. Celui-ci, boudé par la critique et sabordé par les éditeurs, est un échec. David est d'autant plus désespéré que la jeune fille dont il est amoureux depuis toujours - et à laquelle le livre est secrètement dédié - va épouser Pedro Vidal.
Son ami libraire, Sempere, choisit ce moment pour l’emmener au Cimetière des livres oubliés, où David dépose le sien. Puis arrive une offre extraordinaire : un éditeur parisien, Corelli, lui propose, moyennant cent mille francs, une fortune, de créer une texte fondateur, sorte de nouvelle Bible, « une histoire pour laquelle les hommes seraient capables de vivre et de mourir, de tuer et d’être tués, d’offrir leur âme ».

Connaissez-vous cet auteur ? Avez-vous envie de le découvrir ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bagatelle
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    Lun 22 Nov - 21:16

J'étais tellement persuadée que cet auteur avait déjà son topic! Shocked

J'ai lu The Shadow of the Wind en début d'année, sur les conseils d'une collègue de travail anglaise, prof d'anglais, et qui est devenue une bonne amie depuis Smile Et comme bon nombre des lectures que j'ai fait suivant ses conseils, j'ai adoré ce roman Il n'est pas toujours évident de rester dedans, ou de le reprendre une fois qu'on l'a lâché, mais je l'ai trouvé superbe avec une magnifique histoire et superbement bien écrit.

Je me suis acheté The Angel's Game il y a quelques temps et je compte bien le lire dans un avenir pas trop lointain Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Clare
Swoon addict
avatar


MessageSujet: Re: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    Lun 22 Nov - 21:28

J'ai découvert L'Ombre du vent il y a deux ans, sur les conseils d'une amie...

C'est une lecture qui m'a beaucoup touchée... j'ai été tout de suite happée par l'intrigue, mystérieuse, gothique, secrète à souhait, pleine de surprises et de rebondissements...on y plonge à fond et on a tout le temps envie de savoir ce qu'il y aura à la page suivante...De même, les personnages sont diablement attachants, je pense notamment à Fermin, qui m'a valu de bons éclats de rire avec son bagout de camelot du dimanche...Il y a quelques aspects du mystère que j'avais deviné, d'autres non, et c'est plutôt rare, car en général je prends plaisir au cours de ma lecture à distiller les petits indices laissés par les auteurs et qui sont sensés nous éclairer en fin de parcours...Une bonne surprise donc...

Maintenant, le seul gros reproche que je peux faire à ce texte est le traitement de la narration... Celle-ci est portée par plusieurs personnages c'est un fait et c'est une bonne tactique, mais pour les besoins de l'avancement de l'intrigue, le personnage qui narre en sait parfois plus que ce que la réalité exige, par exemple

Spoiler:
 

De même, quelques passages assez longs sont présentés en italique et apportent à chaque fois une grande avancée dans l'intrigue mais on ne sait pas quel personnage les prend en charge...Est-ce un narrateur omniscient? Dans ce cas, pourquoi des italiques? Un de ces passages s'inscrit dans le récit de Jacinta, mais ce ne peut pas être elle qui relate, il y a trop de détails qu'elle ne peut pas connaître...

Il y a aussi quelques manques au niveau de l'intrigue, des points d'interrogation demeurent, on en sait trop peu sur le fameux cimetière des livres oubliés, qui semble pourtant passionnant, certains petits détails m'ont chiffonnée, comme par exemple quand

Spoiler:
 

A par cela, je n'ai rien à reprocher à ce texte, que je trouve magnifique, très agréable à lire... Le personnage de Julian Carax est énigmatique au possible, son histoire passionnante et tragique. Son rapport passionnel et désespéré à son art est ce qui le rapproche du personnage de Erik, héros du Fantôme de l'Opéra de Gaston Leroux. Il est possible aussi de faire un petit rapprochement avec l'univers de G. del Toro, je vois très bien ce roman être adapté au cinéma, dans un univers qui colle parfaitement à ce metteur en scène. D'ailleurs l'écriture même de Carlos Ruiz Zafron est très cinématographique, voire scénaristique par moment... drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    Lun 22 Nov - 21:38

Bagatelle a écrit:
J'étais tellement persuadée que cet auteur avait déjà son topic! Shocked

Et non ! Je suis content de l'avoir ouvert Very Happy. L'année dernière, j'ai passé des heures de lectures fiévreuses grâce à L'Ombre du vent. Quand j'ai vu que Le Jeu de l'ange était sorti en poche, je ne pouvais plus tenir. Je suis donc plongé dans le début du roman. Je suis chez moi ! J'aime me plonger dans l'univers gothique, et ses multiples rebondissement. J'adore les romans-feuilletons.

@ Lady Clare. Il faudrait que je le relise pour voir tous les petites erreurs que tu as notées. Je l'ai dévoré, donc j'avoue ne pas avoir fait attention à tout. Mais tu as raison sur le fait que le cimetière du livres reste finalement très mystérieux, et peu développé. D'autres personnes m'ont dit la même chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JO
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    Lun 22 Nov - 21:52

On m'avait offert L'ombre du Vent et j'ai mis un long moment à me décider à le lire... et j'avoue avoir été un peu déçue...

Même si l'intrigue est très prenante et que c'est très bien écrit (bien qu'un peu trop sombre pour moi), certaines choses m'ont chiffonnée...
En fait, l'impression que j'ai eu est que l'auteur avait commencé plein de choses qu'il n'a pas vraiment réussi à finir... ou dont il ne savait plus quoi faire... cf les spoilers de Lady Clare... je me suis posée les mêmes questions Very Happy)
Il y a aussi l'idée du Cimetière des Livres oubliés vaguement esquissée jamais aboutie pour moi - comme si l'auteur avait cherché un prétexte pour introduire son personnage de Julian - en tout cas, c'est le sentiment que j'ai eu... mais je crois qu'il reprends le Cimetière dans Le jeu de l'Ange, donc je m'avance peut-être un peu...

Et je ne parle pas du fait que (mega spoiler)
Spoiler:
 

C'est à peu près sûr que je ne lirai pas Le jeu de l'Ange...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    Lun 22 Nov - 22:39

@ Jo. Une des documentalistes de mon collège trouve aussi dommage que le cimetière des livres soit si rapidement mis de côté. J'avoue que c'est ce décor qui m'a attiré dans un premier temps, puisque le résumé au dos du livre en parle longuement. Finalement ça ne m'a pas frustré tant que ça qu'on n'en parle très peu.

Bref, ce que je retiens, c'est que je te boude Mad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JO
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    Lun 22 Nov - 22:47

Oh non Damien, ne fais pas ça ! Je vais dire à Carlos Ruiz d'écrire un 3E livre où il termine proprement ses intrigues et où le Cimetière est la star et comme ça on sera réconciliés pour la vie Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    Mar 23 Nov - 13:54

@ Jo. Faut voir. Je vais y réfléchir.

Je suis plongé dans Le Jeu de l'ange, et je n'arrive pas à décrocher. J'aime beaucoup ce héros écrivain.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    Mar 23 Nov - 20:48

Barcelone est une ville magnifique et le jeu de l'ange est truffé d'évocations sur cette ville... Lorsque je le lisais, ca me rappelait des endroits bien précis que j'avais connus et visité, j'ai eu l'occasion de séjourner la bas durant 2 longues périodes.

C'est une intrigue tres marquante, je n'ai pas reussi à terminer ce roman, ca me plaisait mais j'ai du le rendre à la biblio. J'en avais lu une bonne moitié.

C'est le genre de roman qu'il faut lire sans s'arrêter avec intensité, bonne lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunaë
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    Mar 23 Nov - 20:59

Damien a écrit:
@ Lady Clare. Il faudrait que je le relise pour voir tous les petites erreurs que tu as notées. Je l'ai dévoré, donc j'avoue ne pas avoir fait attention à tout.

👍 J'avais vraiment beaucoup aimé cette lecture!

J'ai "Le jeu de l'ange" dans ma Pal; Je relirai "L'ombre du vent" avant, en prenant mon temps ce coup-ci Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
resmiranda
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    Mer 24 Nov - 10:22

Je crois que Damien va devoir me bouder également car mon avis rejoins celui de JO Embarassed

Avec toutes les critiques élogieuses que j’avais lu, je m’attendais à vraiment adorer ce roman. Et pourtant j’ai été assez déçue.

Le quatrième de couverture est assez trompeur en ce sens que cette idée géniale du « cimetière des livres oubliés » est assez peu exploitée. Celui-ci joue un rôle plus que secondaire et sert finalement de prétexte pour introduire l’histoire.

J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire, j’ai nettement plus accroché à partir d’un des dernieres parties où le narrateur change.
Ce n’est pas que l’histoire m’a déplu, au contraire, j’étais très curieuse d’en apprendre plus sur ce Julian Carax et son histoire. J’ai apprécié l’ambiance gothique du roman, de même que le parcours initiatique de Daniel. Mais je me suis sentie assez perdue dans le Barcelone de l’auteur. D’ordinaire, je n’ai pas besoin de connaitre la ville où se déroule un roman pour en apprécier sa description mais ici je me suis vraiment sentie étrangère. Je ne connais de Barcelone que la Sagrada Familia, et l’histoire de la ville et de l’Espagne en générale m’est assez inconnue et j’ai vraiment eu cette impression que seul un initié à la ville pouvait jouir des descriptions de celle-ci, de l’énumération des différents quartiers et rues.

De plus certains personnages m’ont paru assez caricaturaux et poussifs à l’image de Fermin, l’ancien espion obsédé ou encore Fumero le « sadique » de service. De plus j’ai trouvé le narrateur assez agaçant et naïf (de ne pas voir par exemple où son enquête le mène et les effets de celle-ci sur la vie des autres) ce qui explique que j’ai préféré la partie où le narrateur change.

J’ai toutefois apprécié le style de l’auteur. Et j'avais envisagé de lire "le jeu de l'ange" dans l'espoir que l'idée du cimetière des livres oubliés soit plus exploitée mais on dirait que ce n'est pas le cas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Constance
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    Jeu 25 Nov - 23:39

Je n'ai pas lu l'ombre du vent, je ne peux pas vraiment donner mon avis sur le roman et ce cimetière des livres oubliés.

C'est intéressant de se demander si la connaissance d'un lieu géographique influence ou pas notre lecture. Peut être?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    Ven 26 Nov - 19:34

Je réponds un peu tard, mais je suis plongé dans Le Jeu de l'ange, c'est pour ça... study

Je ne me suis pas senti perdu dans Barcelone pendant la lecture de L'Ombre du vent. Je ne connais pas cette ville, mais cela ne m'a pas vraiment dérangé. Par contre, maintenant j'ai envie de la découvrir, et je pense que c'est en partie grâce au roman. Pour ce qui est du côté caricatural, je comprends tes réticences, Resmiranda. Je me dis que c'est souvent le cas dans les romans-feuilletons. Le héros ne m'a pas non plus particulièrement agacé, même si j'avoue, ne pas me souvenir de ce que je ressentais à son égard.

Je m'aperçois que je n'arrive pas forcément à construire une bonne argumentation pour défendre le livre. Je sais juste que je l'ai beaucoup aimé, et que son atmosphère m'a emporté.

Le Jeu de l'ange a l'air plus concentré, et mieux construit. J'en suis à la moitié un peu près. Au début on suit la vie d'un jeune écrivain. Rien de fantastique dans les premières pages, mais je trouve le thème de l'écriture intéressant. On découvre les espoirs de cet aspirant romancier, ses premiers contrats, ses premiers succès. Aucune aventure particulière, aucun mystère, et pourtant c'est passionnant. Le fantastique arrive petit à petit, et sa présence est distillée dans les pages. Une atmosphère étrange s'installe. Le cimetière du livre apparait, mais en quelques chapitres. On en découvre un peu plus, mais finalement rien de bien important. C'est cependant dans ce lieu que l'étrange va naitre, et il marque également la rencontre avec un livre mystérieux. C'est sans doute le seul rôle que l'auteur donne à ce lieu si intriguant. Pour moi ça fonctionne très bien.

Je poursuis ma lecture, et je vous livre la fin de mon avis après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Summerday
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    Lun 6 Déc - 10:18

Je partage l'enthousiasme de certains au sujet de cet auteur! J'ai lu L'ombre du vent en 2007 et ça avait été un énorme coup de coeur, au point que j'ai prêté mon exemplaire du livre à de nombreux amis et qu'il ne m'a jamais été rendu depuis. J'imagine qu'il voyage encore chez des amis d'amis, et tant mieux. J'étais tombée amoureuse de cette histoire romanesque à souhait, mystérieuse, sombre et tragique. Ma lecture est un peu datée aujourd'hui mais j'ai quand même une bonne trace de l'intrigue et je crois que je n'y avais pas tellement vu de bémol, à part certains détails du dénouement. L'ombre du vent offrait un contraste saisissant entre l'atmosphère lugubre de la ville et l'idéalisme de son héros. C'est tout à fait la même ambiance qui ouvre Le jeu de l'Ange et je suis pour l'instant conquise, bien que je n'ai lu qu'une cinquantaine de pages de ce roman acheté cette semaine. J'ai aussi Marina en langue espagnole, caché quelque part dans ma bibliothèque mais je ne parviens pas à remettre la main dessus. Ce livre sortira en français chez Pocket, en janvier 2011.

Edit de mon post : avec un lien vers le site Pocket Jeunesse concernant Marina Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    Lun 6 Déc - 20:46

@ Summerday. Je suis d'accord avec tout ce que tu as dit ! cheers

J'ai fini Le Jeu de l'ange, j'ai adoré. Je suis fatigué ce soir pour en dire plus, mais c'était un vrai délice. Je suis resté plongé dans les rues de Barcelone pendant deux semaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
JO
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    Mar 7 Déc - 10:16

Damien a écrit:

Le Jeu de l'ange a l'air plus concentré, et mieux construit.

Du coup, je vais peut-être le lire quand même alors Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    Mar 7 Déc - 16:41

Chère Jo, je suis ravi d'être le médiateur entre toi, et Carlos Zafon Ruiz Very Happy ! Sans rire, on retrouve dans Le Jeu de l'ange la même ambiance, le même style, les intrigues dignes d'un roman feuilleton du XIXe siècle. J'ai cependant l'impression que l'intrigue part moins dans tous les sens, les ficelles sont moins voyantes (même si ça reste tout de même très romanesque). Il faudrait que je relise L'Ombre du vent pour déterminer quel livre je préfère. Je pense qu'au final j'ai une préférence pour Le Jeu de l'ange.

Le principal attrait de ce roman est le héros et son amour pour l'écriture et la littérature. Son parcours est passionnant. David Martin travaille dans un journal, c'est le secrétaire d'un grand journaliste. On lui propose d'écrire toutes les semaines un épisode de roman feuilleton. Petit à petit le succès est au rendez-vous. Il parvient à être ensuite écrivain à part entière, mais il écrit sous un pseudonyme. Il publie un roman sous son vrai nom, et devient le nègre (caché) d'un autre écrivain. Il devient également ami avec une jeune fille qui désire devenir romancière. Parmi ses amis on retrouve la famille Semper et sa librairie. Ce thème m'a vraiment plu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Séverine
Overbearing Master
avatar


MessageSujet: Re: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    Mar 7 Déc - 18:45

Ces deux livres m'attirent énormément, je possède déjà L'ombre du vent depuis un petit moment mais je n'ai pas encore eu l'envie de mettre mon nez dedans. Cela dit, je suis surprise de lire des avis plus nuancés le concernant car j'avais lu pléthore d'avis dithyrambiques, ce qui avait motivé mon achat. Mais bon, mon enthousiasme à le découvrir n'en est pas pour autant refroidi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xel0u_le_l0up
Star-crossed lover
avatar


MessageSujet: Re: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    Mer 2 Fév - 21:08

Est-ce que l'un d'entre vous à lu le dernier, qui n'est pas un dernier, puisque c'est une réédition, Marina ?

J'aimerais bien avoir vos avis, même si je suis un peu dubitative.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Damien
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    Mer 2 Fév - 22:32

J'attends qu'il sorte en poche. Puis j'ai déjà lu un de ses romans il n'y a pas longtemps. Je préfère espacer les lectures. Trop de Barcelone gothique tue la Barcelone gothique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    Mer 23 Mar - 16:45

Une ambiance mystérieuse et ces 2 romans ont vite pris place dans ma pile à lire. Quand à Marina? si je disais qu'il m'a fait peur vous allez rire .
Revenir en haut Aller en bas
Lunaë
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    Lun 6 Juin - 14:19

Marina



Citation :
Oscar Drai, quinze ans, a disparu pendant une semaine du pensionnat où il est interne. Où est-il allé et que lui est-il arrivé ? Quand l’histoire commence, Oscar vagabonde à travers Barcelone. Attiré par une mystérieuse maison apparemment abandonnée, il pénètre à l’intérieur. Se croyant seul, il commence ses investigations. Alors qu’il est en train d’examiner une curieuse montre à gousset laissée sur une table, il se rend compte que quelqu’un l’observe. Terrorisé, il s'enfuit. En rentrant au pensionnat, il s’aperçoit qu’il a gardé la montre. Tenaillé par les remords, il retourne quelques jours plus tard dans la grande maison. Il y fait alors la connaissance de Marina, fille du propriétaire. Elle a son âge, de l’audace et une intelligence très vive. Elle entraîne son nouveau compagnon dans l’élucidation d’un mystère qui la tourmente : au coeur du plus vieux cimetière de Barcelone, une vieille femme voilée visite une tombe anonyme sur laquelle figure le dessin d’un papillon noir. Qui est-elle, et qui dort sous la pierre tombale ? En menant leur enquête, les deux adolescents franchissent les limites d’une propriété privée délaissée. Dans la serre qui la jouxte, des pantins en partie amputés de leurs membres pendent dans les airs. Soudain, ils descendent lentement et semblent s’animer. Une odeur pestilentielle envahit la serre… Sur le fronton, un papillon noir identique à celui de la tombe paraît contempler l’épouvantable scène. Parcourant les plus effrayants endroits de Barcelone, s’égarant dans les entrailles de souterrains où vivent des créatures de cauchemar, s’enfonçant dans les coulisses d’un inquiétant théâtre désaffecté, Oscar et Marina réveillent les protagonistes d’une tragédie vieille de plusieurs décennies. La vengeance est en route, mue par une armée de fantômes, guidée par un savant de génie et une amoureuse désespérée. Entraînés dans la folie homicide de ces ombres tout droit sorties du passé, Oscar et Marina frôlent la mort. Pourtant, celle-ci les attaquera là où ils ne l’attendaient pas..

J'ai lu ce livre avant mon départ en vacances (et j'ai dû attendre mon retour pour lire les 10 pauvres pages qui me restaient à lire... A ne pas faire, car du coup, je n'étais plus du tout dans l'ambiance du livre et ça m'a gâché la fin) et j'ai bien aimé, même si, pour moi, "L'ombre du vent" est meilleur.
Alors forcément, vu que je n'ai pas pu donner mon avis juste après ma lecture, je ne peux pas vous dire grand chose, mis à part que ce livre est vraiment sombre et inquiétant à beaucoup d'endroits. C'est une histoire d'amour, de mort, de vengeance, bref que du bon, mais à ne pas lire la nuit seule car certains passages, je le répète, sont vraiment stressants pour mes pauvres nerfs!
Un peu déçue quand même par la fin, même si je pense que je l'aurai plus apprécié si je l'avais lu dans la foulée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aline1102
Indian Shawl
avatar


MessageSujet: Re: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    Lun 6 Juin - 15:53

J'aime beaucoup Carlos Ruiz Zafón, alors merci pour ce sujet.

J'ai lu L'Ombre du vent (en français) il y a quelques années déjà. Même si je ne me souviens pas super bien des détails, je me rappelle avoir adoré l'histoire.

Je viens aussi de terminer Marina (en espagnol, cette fois) et j'ai aussi immédiatement accroché. C'est une espèce de conte gothique, à l'ambiance très mystérieuse et sombre. Et je trouve que Barcelone se prête très bien à ce genre d'intrigues. Surtout que Zafón maîtrise la ville: il entraîne vraiment le lecteur dans les rues célèbres comme dans les petites venelles qu'on a l'impression qu'il est seul à connaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frankwel
Ecrivain en herbe
avatar


MessageSujet: Re: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    Dim 7 Aoû - 18:16

@ Jo

Citation :
Oh non Damien, ne fais pas ça ! Je vais dire à Carlos Ruiz d'écrire un 3E livre où il termine proprement ses intrigues et où le Cimetière est la star et comme ça on sera réconciliés pour la vie
Je pense que ton vœu est exaucé avec Marina, qui a été en fait écrit avant les deux autres.
J'avais déjà lu et apprécié L'ombre du vent, et avec Marina, j'ai retrouvé l'atmosphère mystérieuse des petites ruelles de Barcelone.
Le cimetière est le départ d'une seconde intrigue dans le roman.
J'ai aimé également tous ces secrets, ces drames humains, mais aussi les premiers amours des deux adolescents.

Il y a dans ce roman des enchevêtrements d'histoires : celle d'Oscar et de Marina, très poétique, très belle et pure ; celle de German et de sa femme, très romantique mais dramatique ; celle de la mystérieuse femme en noir horriblement tragique.

Par sa construction, c'est un roman dans la veine gothique où les bâtiments deviennent inquiétants, l'atmosphère parfois pesante , avec des personnages aux sombres desseins, et des savants fous.
A sa lecture, je n'ai pas pu m'empêcher de penser aux films Frankenstein ( d'ailleurs, CLZ fait un clin d’œil à l'auteur), et les yeux sans visage. En prenant du recul, il y a aussi un petit air du Fantôme de l'opéra
Spoiler:
 
L'atmosphère de certains chapitres frisent cependant l'épouvante
Spoiler:
 

mais l'auteur a su ménager les nerfs du lecteur avec quelques moments d'évasion dans Barcelone même ou sur la côte.
C'est indéniablement une œuvre de jeunesse mais on trouve déjà la construction et tous les ingrédients des prochains livres.

Il m'a également fait pensé à la voleuse de livres de Markus Zusak

Et bien sûr, j'ai Le jeu de l'ange dans ma PAL lol!
Citation :
[quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunaë
Bookworm
avatar


MessageSujet: Re: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    Lun 8 Aoû - 14:41

Frankwel a écrit:
@ Jo

Citation :
Oh non Damien, ne fais pas ça ! Je vais dire à Carlos Ruiz d'écrire un 3E livre où il termine proprement ses intrigues et où le Cimetière est la star et comme ça on sera réconciliés pour la vie
Je pense que ton vœu est exaucé avec Marina, qui a été en fait écrit avant les deux autres.
J'avais déjà lu et apprécié L'ombre du vent, et avec Marina, j'ai retrouvé l'atmosphère mystérieuse des petites ruelles de Barcelone.
Le cimetière est le départ d'une seconde intrigue dans le roman.

Attention Damien, pas de fausse joie! Il est bien question d'un cimetière dans Marina, mais pas celui auquel tu penses, c'est - à - dire celui des livres. Je le précise pour que tu ne sois pas déçu si tu penses un jour lire ce livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Carlos Ruiz Zafon, et les méandres de Barcelone.
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Carlos Ruiz Zafon] Le jeu de l'ange
» L'ombre du vent, Carlos Ruiz Zafon
» Carlos RUIZ ZAFON (Espagne)
» Carlos RUIZ ZAFON - L'Ombre du vent
» Carlos RUIZ ZAFON - Le prisonnier du ciel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whoopsy Daisy Forum :: Keep calm and travel on :: Auteurs d'autres nationalités :: Cultures ibériques-
Sauter vers: